Histoires de clients Bâtiments

Maison d'Anne Frank: la gestion climatique réactive devient proactive

Automatisation de bâtiments
Priva Blue ID S-line
Priva Blue ID C-line
2020
Priva Blue ID Touchpoint Operate HR (5)
Cette année, le musée de renommée mondiale « La Maison d'Anne Frank » va être rénové. Les travaux devraient être terminés au printemps de 2018. Le climat intérieur de chaque pièce devra être parfaitement régulé, ne fût-ce que parce que l'immeuble fait lui-même également partie de la collection. C'est pourquoi le musée a opté pour Priva Blue ID.

La transformation de la Maison d'Anne Frank est conséquente. Les appartements d'étudiants situés au Westermarkt vont être annexés au musée et transformés en bureaux. De cette façon, il y aura suffisamment de place pour y aménager des locaux à but éducatif et davantage d'équipements pourront être offerts, tels un vestiaire. D'autre part, le musée sera doté d'un nouveau hall d'entrée plus vaste donnant sur le Westermarkt.

Il est aussi prévu, une fois la rénovation terminée, de moderniser le musée. Un contexte historique plus élaboré et des informations plus approfondies sur l'histoire seront offerts aux visiteurs du musée afin de leur permettre de mieux comprendre la vie d'Anne Frank et de mieux ressentir l'atmosphère de la cachette secrète. Les modifications laisseront intact le caractère authentique de la Maison.

Une mission bien particulière

Après un parcours préliminaire intensif, la filiale de Zwolle de Breman Utiliteit a reçu la mission d'exécuter les activités d'installation dans le cadre de la rénovation. Une mission bien particulière. En raison de la situation et de la valeur historique et culturelle de l'immeuble, mais aussi parce que le musée reste ouvert pendant les travaux.

Harry Egbers (Breman Zwolle) l'explique : « Le musée devant rester fonctionnel, nous avons divisé le travail en quatre phases. Durant la première phase, les nouveaux bureaux ont été préparés, de sorte que les employés ont pu s'y installer. Durant la deuxième phase, nous avons rénové les anciens bureaux. Nous entamons maintenant nos activités dans les espaces publics. »

Défi logistique

« Pendant la durée de ce projet, pour exécuter nos travaux d'installation, nous nous frayons un chemin entre les employés et les visiteurs. Mais comme les travaux ont été répartis sur plusieurs phases, le public en est à peine conscient. Pour nous, sur le plan logistique, travailler dans le centre d'Amsterdam n'est pas chose simple. C'est pour cela que nous effectuons plusieurs livraisons en même temps à des heures fixes et que nous réalisons les déchargements le plus vite possible. Et notre personnel se rend au travail à quatre dans une seule voiture, pour ne devoir occuper qu'une seule place de parking. »

Surprises pendant les travaux

Travailler dans un vieux bâtiment engendre aussi toujours des surprises. Harry Egbers le précise : « Il y a toujours des imprévus, comme par exemple des tuyaux de chauffage central et des conduits d'aération aménagés autrement que sur les plans. Ce sont aussi des choses qui peuvent arriver dans La Maison d'Anne Frank. Fort heureusement, nous parvenons toujours à résoudre ce genre de problèmes adéquatement. »

Une préférence pour Priva

Pour la gestion de bâtiments, Breman a choisi Priva Blue ID. Harry Egbers ajoute : « Nous travaillons énormément avec Priva. Nos techniciens sont habitués à leurs systèmes et la collaboration est très agréable. De plus, La Maison d'Anne Frank renfermait déjà deux boîtiers de régulation reliés à Priva.

Travail rigoureux

Pour Breman, il est impératif de disposer en permanence d'informations adéquates sur le statut du climat intérieur. Harry Egbers spécifie : « Nous avons bien sûr défini des valeurs limites, ce qui fait que le système transmet un signal en cas de dépassement. Malgré cela, nous nous connectons continuellement au système afin de contrôler la température et le taux d'humidité. Vu la fragilité des pièces du musée, nous devons travailler de manière extrêmement rigoureuse. »

« Quand nous avons examiné le système pour la première fois, nous avons remarqué que l'installation déshumidifiait continuellement les lieux. Alors que, ce jour-là, il faisait très chaud, les chaudières tournaient à plein régime, uniquement pour déshumidifier l'air. C'est indispensable, compte tenu de l'énorme quantité de gens qui visitent chaque jour le musée. Tous ces gens y amènent de l'humidité, ce qui peut affecter l'immeuble et les pièces de musée. Le climat du local où est exposé le Journal, en particulier, doit être extrêmement bien régulé. Le taux d'humidité de cette pièce doit rester faible, la fourchette se situant entre 40 et 45 %. Nous devons donc surveiller l'installation de très près. Le climat intérieur doit être parfaitement régulé et, avec Priva, c'est possible. »

Vous souhaitez plus d'informations ? Nous sommes heureux de vous aider !

Lex Stoop

Branch Office Manager Building Automation

Lex Stoop