corona blog 2

Réinventer : il est temps de créer des bâtiments sains

Il serait hasardeux de tirer des conclusions hâtives sur l'étendue des effets durables de la crise. Mais on peut suggérer sans trop se tromper que la relation des employés vis-à-vis de leur lieu de travail aura définitivement changé. A l'avenir, beaucoup plus de gens seront susceptibles d'adopter le télétravail et ceux qui travailleront vraiment au sein de leur entreprise trouveront tout naturel de pouvoir bénéficier d'un environnement sûr et sain.

jeudi 11 juin 2020

Lorsqu'ils sont sur le lieu de travail, les gens sont certainement plus attentifs à la question de savoir si leur environnement de travail est favorable à leur bonne santé. Les gestionnaires d'installations auront sûrement leur rôle à jouer pour garantir la conformité aux directives émises par les gouvernements dans toute l'Europe. Ceci couvre en principe de multiples domaines, depuis le respect des règles de distanciation physique et la configuration des sièges et des écrans, jusqu'à la qualité de l'eau et la gestion efficace des visiteurs et des sous-traitants.

Autant d'aspects qui devraient figurer dans n'importe quelle évaluation des risques digne de ce nom. Mais il ne faut pas non plus oublier les systèmes essentiels qui maintiennent les bâtiments en bon état de fonctionnement. En particulier, les gestionnaires d'installations voudront réfléchir attentivement au maintien de la ventilation et d'une admission d'air sain et constamment renouvelé – délaissant fermement l'ancienne priorité à la recirculation d'air au profit d'une meilleure admission d'air et d'une meilleure ventilation pour l'évacuation de l'air vicié.

 

S'assurer que les systèmes essentiels des bâtiments – y compris ceux qui gèrent l'admission d'air et le climat – sont adaptés à l'usage prévu dans un monde en perpétuelle évolution devrait être une grande priorité maintenant que les employés reviennent sur leur lieu de travail, dit Peter Vandendriessche, VP strategy and commerce chez Priva Building Automation.

Par exemple, le document guide REHVA COVID-19 (1) publié au printemps de cette année incite les employeurs à « assurer la ventilation des espaces avec de l'air extérieur, basculer la ventilation à la vitesse nominale au moins deux heures avant le début de la période d'occupation du bâtiment et ne pas désactiver la ventilation la nuit et le week-end. » Des directives analogues seront formulées dans le monde entier.

Cet accent sur la qualité de l’air s'inscrira sûrement dans une plus forte sensibilisation générale aux conditions climatiques des bâtiments, notamment la température, l'humidité et l'éclairage. On observe depuis quelque temps déjà une tendance décisive vers des systèmes intégrés de gestion des bâtiments et du climat mais elle devrait s'accélérer face au besoin de plus en plus aigu de surveiller et d'optimiser les caractéristiques sanitaires des lieux de travail. Nous encourageons les gestionnaires d'installations à s'assurer qu'ils disposent des systèmes appropriés pour garantir la santé et la sécurité des employés pendant cette période exceptionnelle, tout en tenant compte des questions récurrentes d'une productivité accrue et de coûts d'exploitation réduits.

Partout en Europe, on assiste désormais à une poussée de réglementations visant à faire en sorte que les bâtiments soient prêts pour une réoccupation et ne contribuent pas au risque d'une nouvelle vague de cas de coronavirus. Mais comme le fait remarquer Nick Wilson dans un article récent paru dans People Management (2), une action efficace à ce niveau peut aussi faire toute la différence sur la confiance qu'auront les employés à retourner sur le lieu de travail.

Comme on peut s'attendre à des inspections et que les employés seront invités à signaler tout problème aux régulateurs compétents, « il est essentiel de veiller à ce que votre lieu de travail soit conforme », écrit Wilson. « Mais il ne s'agit pas simplement d'éviter des mesures coercitives ; en démontrant aux employés que vous prenez leur sécurité au sérieux, vous pouvez contribuer à dissiper les inquiétudes et à réduire au minimum le risque de refus de retourner au travail, ce qui contribue à une transition beaucoup plus douce vers la "nouvelle norme", réaffirme votre position d'employeur responsable et peut finalement sauver des vies. »

Sources :
(1) https://www.rehva.eu/fileadmin/user_upload/REHVA_COVID-19_guidance_document_ver2_20200403_1.pdf
(2) https://www.peoplemanagement.co.uk/experts/legal/creating-a-covid-19-secure-workplace