Histoires de clients Horticulture

Peter Boekestijn à propos de FS Performance

Horticulture
Priva FS Performance
Peter Boekestijn
2021
Peter Boekesteijn
Peter Boekestijn, producteur d'aubergines de Boekestijn Eggplants, utilise le système d'information de gestion de Priva, FS performance, depuis janvier 2017 : « Des économies entre 10 et 20 % sur les coûts de récolte sont certainement possibles. »

Peter Boekestijn est impatient. Dans quelques semaines, il analysera en détail les données collectées par son nouveau système d'information de gestion de Priva ; il les traduira en normes claires pour l’année suivante. Le producteur d'aubergines utilise FS Performance depuis janvier 2017. La première année, il a surtout porté ses efforts sur l'acquisition d'expérience et la collecte de données. Au vu des observations et résultats d'autres producteurs, il affirme qu'il économisera entre 10 et 20 % sur ses coûts de récolte en 2018.

La période précédant l'achat du système d'information a été mouvementée. Les coûts élevés en période difficile ont engendré le report ou l'annulation de certains investissements dans le passé. Par exemple, le système d'enregistrement des opérations, obsolète et défectueux, n'a pas été remplacé ; au lieu de cela, les producteurs se sont remis au travail manuel traditionnel. Cependant, un bon système de suivi des travaux et récoltes a toujours été une priorité. L'an dernier, il était possible d’investir. Via le fournisseur Royal Brinkman, Peter Boekestijn a pu se familiariser avec le système d'information de gestion de Priva, FS Performance.

Effet positif sur la productivité

« Je cherchais surtout un système simple, pouvant être utilisé par tous les employés du site. C'est essentiel lorsque vous travaillez avec des employés ayant un faible niveau d’instruction ou parlant une autre langue. Des symboles clairs et des terminaux portables pratiques, pouvant être emportés sur le terrain, voilà ce que je souhaite. » Peter Boekestijn utilise FS Performance depuis le début de cette année.

Se fondant en partie sur les conseils pratiques de ses confrères, il ne demande pas encore à son personnel les résultats obtenus cette année. « En tant que propriétaire d'entreprise, il est important de ne pas être trop strict la première année. Mais nous avons tout de suite commencé à présenter les performances. » Nous avons rapidement constaté que le simple fait de rendre ces performances visibles et publiques - avec un écran dans la cantine - avait un effet positif sur le comportement des employés. « Lorsque l'ordinateur a cessé de fonctionner pendant mes vacances, le responsable a immédiatement remarqué une baisse de la capacité de récolte. Cela veut tout dire : les gens se surveillent mutuellement et chacun reste ainsi vigilant. »

Peter Boekesteijn

Image détaillée grâce à l’équipement de pesée

Peter Boekestijn considère cette première année comme une mesure de référence détaillée. « Il faut maintenant traduire toutes ces données en nouvelles normes et nouveaux accords. Cette année, les normes de récolte sont basées sur le poids moyen des caisses. Les employés saisissent dans le système le nombre de caisses récoltées par allée. L'inconvénient est qu'une personne peut prendre une caisse plus pleine qu’une autre. Nous devons effectuer cette correction régulièrement. » La prochaine étape souhaitée est une automatisation plus poussée. « Nous allons travailler avec un équipement de pesée où chaque caisse récoltée est reliée à l'employé par une étiquette. Cela offre une image beaucoup plus détaillée et plus juste des résultats de récolte fournis. »

Une vision plus précise de l'attitude et de la vitesse de travail ouvre la voie à l'étape suivante : un système de primes. « Aujourd'hui, un employé peut se trouver en haut de la liste des performances toute l'année, mais ne pas voir cela se refléter dans son salaire total. C’est particulièrement démotivant. Par ailleurs, la personne en bas de la liste n'est pas non plus incitée à travailler plus. Les expériences de confrères ont montré qu'un système de primes booste la productivité. Ensuite, il faut en fait ralentir les personnes, notamment en accordant une grande attention à la qualité. Pour les aubergines, la qualité signifie rester proche du poids cible ; il ne faut pas récolter des fruits trop petits, car cela nuit à la production et gêne aussi les collègues lors de la deuxième récolte. »

Peter Boekesteijn

Des économies substantielles

Chez Boekestijn Eggplant, le travail consiste en la récolte et le conditionnement. L'expérience est importante, car ce n'est pas une culture courante ; il y a aussi un risque de réactions allergiques au contact de la culture. C'est pourquoi Peter Boekestijn prend soin de son équipe et souhaite l'encourager par de bonnes conditions de travail, des normes claires et un système de primes. « Dans notre entreprise, l'accueil de nouveaux employés exige une attention particulière. Si trois nouvelles personnes arrivent un lundi matin, cela pose un problème. Un nouvel employé peut arriver dans une équipe de conditionnement de quatre personnes, pour la récolte c'est un employé pour une équipe de sept.

La première année de travail avec FS Performance a déjà donné au jeune entrepreneur une excellente idée des possibilités. Il étudiera les données après la rotation des cultures, l'hiver prochain. Il réalise déjà clairement que beaucoup de choses peuvent être améliorées. « En me basant en partie sur les expériences de confrères, je peux dire que nous économiserons entre 10 et 15 % sur la récolte l'an prochain, et nous pourrons aussi travailler de façon beaucoup plus transparente. Le système doit être opérationnel d'ici le début du mois de février. »

Vous souhaitez plus d'informations ? Nous sommes heureux de vous aider !

Tom Koot

Manager Sales Horticulture Europe

Tom Koot