La seconde vague de données : comprendre le pouvoir de ces nouvelles données dans l'optimisation des performances de nos bâtiments.

Alors que nous traversons une période d'innovation technologique majeure, il devient de plus en plus évident que les données sont extrêmement importantes. Comme l'a écrit Ron Schmelzer, analyste et écrivain spécialisé dans l'intelligence artificielle (IA), dans un article paru dans Forbes en 2020 (1), "les données peuvent être réutilisées, réaffectées, et de nouvelles idées peuvent continuer à être élaborées même si ces données ne sont pas récentes. Dans l'économie de l'information, les données sont la matière première de nos progrès."

On peut certainement en dire autant dans l’univers du bâtiment, où la quantité et la qualité des données qui peuvent être recueillies et consultées ne cessent d’augmenter. Grâce à des modes de communication ouverts, il est désormais relativement facile de mettre en place une infrastructure dans laquelle les technologies et les contrôleurs du bâtiment sont étroitement intégrés, ce qui permet d'extraire de nombreuses données. Cette tendance a atteint son apogée dans la dernière génération de systèmes de gestion technique du bâtiment (GTC), tels que notre contrôlleur Priva Blue ID.

"Les récentes avancées technologiques ont facilité la collecte de données afin d'améliorer l'efficacité de nos bâtiments. Correctement utilisées, ces données peuvent apporter des améliorations significatives en matière de bien-être", écrit Thierry Colignon, directeur commercial de Priva France.

Bien que les informations sur les performances actuelles soient évidemment précieuses, une bonne GTB peut être un centre de données pour le passé, le présent et l'avenir. Par exemple, la collecte et l'analyse des données historiques peuvent permettre aux gestionnaires de bâtiments d'identifier les zones de préoccupation et les points à améliorer - notamment en termes d'énergie utilisée inutilement. Ces résultats peuvent non seulement conduire à des améliorations spécifiques dans un bâtiment, mais aussi influencer l'approche globale d'une entreprise sur plusieurs sites.

Les organisations du monde entier devant faire tout ce qui est en leur pouvoir pour réduire leur empreinte carbone, ce type de changement peut avoir un impact considérable.

Tirer le meilleur parti des données

La réponse de Priva à cette tendance a été d'intégrer l'action basée sur les données de manière toujours plus étroite dans ses systèmes. La technologie ecoBuilding - qui est maintenant supervisée par notre Priva Lab for Innovation (Lin) récemment lancé - en est un exemple. Fournissant une couche intelligente de logiciel basé sur le cloud qui s'ajoute à une GTB existante, ecoBuilding utilise la technologie des jumeaux numériques et de l'IA. Dans le cadre d'un processus qui met l'accent sur les améliorations continues, ecoBuilding peut procéder à des ajustements en fonction des changements opérationnels et de l'évolution des prix de l'énergie. En optimisant le confort thermique ainsi que l’efficience énergétique de manière prédictive, ecoBuilding, gràce au données récoltées, intégre une nouvelle dimension à la gestion des bâtiments.

Notre engagement à utiliser les données pour améliorer les performances et rendre le monde plus durable peut également être observé dans nos services de maintenance des bâtiments. Ceux-ci permettent aux utilisateurs de suivre et de gérer les performances, et de répondre à des problèmes spécifiques - tels que ceux soulevés par des alarmes prédéterminées. Les solutions de supervision de Priva permettent également aux utilisateurs d'accéder facilement aux données historiques et de les visualiser partout et à tout moment, grâce à une API de données historiques.

Il n'y a aucun doute que le cloud est un grand facilitateur ici. En basant vos activités de cloud computing sur une plateforme de premier plan - dans notre cas, Microsoft Azure - il est plus facile que jamais de stocker d'énormes quantités de données et d'y accéder à distance. Il est également plus simple de profiter de puissance de calcul permettant de structurer ces importantes quantités d’information. Bien sûr, l’accés aux données des systèmes, et la possibilité de les ajuster sont devenues encore plus importante, plus rapide au cours de ces derniers mois - et cela va certainement continuer dans la nouvelle ère du travail hybride.

Aussi passionnants que soient les développements récents, on peut dire que nous n'en sommes qu'aux premiers stades de la révolution des données. Au cours des prochaines années, la combinaison du cloud computing et de l'Edge computing se traduira par une forte augmentation de la capacité à collecter et traiter des données provenant de sources multiples tout en garantissant une continuité dans la capacité à gérer les équipements. Chez Priva, nous chercherons à utiliser ces technologies - ainsi que les processus alimentés par l'IA et le ML - pour permettre aux entreprises et aux gestionnaires de bâtiments d'améliorer encore plus facilement les performances de leurs installations sans ce préoccuper de l’analyse.

En fin de compte, une utilisation plus efficace des données signifie une meilleure prise de décision, ce qui entraîne une augmentation des performances des bâtiments et du bien-être des employés. À une époque où la fonction des bâtiments dans nos vies fait l'objet d'un nouvel examen, cela a tout le potentiel d'être d'un véritable changement de jeu.

--

Source:
1. https://www.forbes.com/sites/cognitiveworld/2020/02/06/unleashing-the-real-power-of-data/?sh=3cc0cbf2389d