Earth Day 2

Guide Priva de la COP26 : ce que nous savons jusqu'à présent

Alors que le sommet sur le climat COP26 arrive à mi-parcours, les dirigeants mondiaux poursuivent leurs discussions sur la manière de réduire les émissions de carbone et de limiter l'impact du changement climatique. Un certain nombre de décisions clés ayant été prises jusqu'à présent, nous avons créé un aperçu rapide de ce qui a été réalisé à ce jour.

lundi 1 novembre 2021
Engagements en faveur du climat
À l'aube de la COP26, l'Inde s'est engagée à atteindre l'objectif "zéro émission" d'ici à 2070. Elle a également l'intention de produire la moitié de son électricité à partir d'énergies renouvelables d'ici à 2030. Classée parmi les "pays en développement" avec une population de plus de 1,3 milliard d'habitants, l'Inde est le premier pays émetteur de carbone. Son objectif de zéro émission nette est 20 ans plus tard que la majorité des engagements précédents. Toutefois, l'année 2070 est considérée comme "faisable et réaliste".

L'énergie du charbon
L'électricité produite à partir du charbon est le principal responsable de la hausse des températures mondiales. Il est essentiel de mettre fin à l'utilisation du charbon pour atteindre l'objectif de 1,5°C fixé par l'accord de Paris. Pour y parvenir, il a été annoncé, par le biais d'une "Déclaration sur la transition mondiale du charbon vers l'énergie propre", que 190 pays et organisations (dont la Chine, la Pologne et le Vietnam) que les principales économies élimineront progressivement l'énergie au charbon d'ici 2030, et 2040 pour le reste du monde.

Dans un nouveau pas en avant pour réduire la dépendance au charbon, l'Afrique du Sud recevra des fonds des États-Unis et des pays européens pour l'aider à mettre fin à l'utilisation de centrales électriques au charbon, qui produisent environ 90 % de son électricité. Cela aidera le pays à réaliser son plan actualisé de réduction des émissions dans le cadre de la contribution déterminée au niveau national (CDN).

Réduire les niveaux de méthane
La lutte contre le changement climatique s'est en grande partie concentrée sur la réduction des émissions de carbone. Or, le méthane est un autre gaz à effet de serre nuisible, dont les niveaux ont fortement augmenté au cours des dix dernières années. Pour lutter contre ce phénomène, plus de 90 pays se sont engagés à réduire les émissions de méthane d'au moins 30 % d'ici à 2030 (par rapport aux niveaux de 2020).

La percée de Glasgow

Les dirigeants de 40 pays (dont le Royaume-Uni, les États-Unis, l'Inde, la Chine et l'Union européenne) ont signé un nouvel engagement visant à fournir des technologies et des outils propres et abordables dont les pays en développement ont besoin pour réduire leurs émissions de carbone. L'initiative portera sur l'énergie propre, les véhicules à émissions nulles, la production d'acier à émissions quasi nulles, l'hydrogène à faible teneur en carbone et l'agriculture durable.

Maintenir l'objectif de 1,5°C en vie
L'objectif général de la COP26 est de maintenir le monde dans la trajectoire de 1,5°C prévue par l'accord de Paris.

D'après les dernières recherches de l'Agence internationale de l'énergie, si toutes les promesses annoncées à ce jour étaient respectées intégralement et dans les délais, cela suffirait à limiter la hausse des températures mondiales à 1,8 °C d'ici à 2100.

À l'inverse, le Carbon Action Tracker prévoit que le monde se dirige vers un réchauffement d'au moins 2,4 ̊C, voire plus. Il estime que la "bonne nouvelle" de l'impact potentiel des objectifs nets zéro annoncés apportait de faux espoirs à la réalité du réchauffement climatique du fait de l'inaction.

À la lumière de ce constat, lors de la publication du projet de décision de couverture - qui présente les résultats potentiels de la COP26 - les nations ont été exhortées à " sortir le grand jeu, et à revoir et renforcer leurs objectifs climatiques 2030 d'ici la fin de l'année prochaine, lorsque les engagements climatiques seront à nouveau discutés pour réduire les chances de limiter le réchauffement climatique à 1,5C au-dessus des niveaux préindustriels ".